AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 quelques héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ménécé



Masculin Nombre de messages : 50
Age : 25
Localisation : Metz
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: quelques héros   Mer 5 Déc - 21:30

Voilà quelques héros grecs:

Ménécée (il y en a 2: )-
- père de Créon

Dans la mythologie grecque, Ménécée ou Ménœcée (en grec ancien Μενοικεύς / Menoikeús) est le père de Créon (régent de Thèbes), de Jocaste (mère d’Œdipe) et d’Hipponomé. Son ascendance est inconnue mais la Folie d'Héraclès d’Euripide fait de Créon un descendant des Spartes par Ménécée.

Selon Hygin, il se suicide durant le règne d’Œdipe en se jetant du haut des remparts de Thèbes, après que Tirésias a prédit que quelqu’un devait mourir vonlontairement pour délivrer la ville de la peste.

- Ménécée fils de Créon

Dans la mythologie grecque, Ménécée est le fils de Créon (régent de Thèbes).

Au moment du siège de Thèbes par les sept chefs, le devin Tirésias prédit que le sacrifice de Ménécée apaiserait Arès et assurerait la victoire aux Thébains. N'écoutant pas les supplications de son père qui lui conseilla de fuir, Ménécée se rendit dans l'antre du dragon tué par Cadmos et s'y donna la mort. La prédiction de Tirésias se réalisa puisque les Thébains repoussèrent les envahisseurs et six des sept chefs trouvèrent la mort (seul Adraste survécut).

Le tombeau de Ménécée, qu'on voyait devant la porte Neitide, était ombragé par un grenadier dont les fruit semblaient jeter du sang.


(j'éditerai au fur et à mesure;°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ménécé



Masculin Nombre de messages : 50
Age : 25
Localisation : Metz
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: quelques héros   Ven 28 Déc - 22:51

Jason


Jason apportant à Pélias la Toison d'or, cratère apulien à figures rouges du Peintre des Enfers, 340-330 av. J.-C., musée du LouvreDans la mythologie grecque, Jason ou Iason (en grec ancien Ἰάσων / Iásôn) est le fils d'Éson (roi d'Iolcos en Thessalie). Il voit son père dépossédé du trône par son oncle Pélias. Sauvé des vues homicides de Pélias par des amis, il est élevé par le centaure Chiron.

Devenu adulte, il réclame le trône de son père, que Pélias lui promet pourvu qu'il lui rapporte la Toison d'or, qui se trouve alors en Colchide. Jason entreprend le voyage sur le navire Argo, accompagné de nombreux héros grecs, les Argonautes.

Parvenu en Colchide, il vainc le dragon et obtient alors la Toison avec l'aide de Médée, fille du roi Éétès et magicienne, qu'il épouse ensuite. Il rentre alors en Thessalie pour trouver son père mort, tué par Pélias. Jason est vengé par Médée, mais Acaste, fils de Pélias, les chasse. Ils s'exilent à Corinthe, où Jason délaisse Médée et finit par épouser Créüse, la fille du roi Créon. Médée se venge en tuant Créüse et sa famille, ainsi que ses propres enfants (Phérès et Merméros). Jason se suicide après cette tragédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ménécé



Masculin Nombre de messages : 50
Age : 25
Localisation : Metz
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: quelques héros   Ven 28 Déc - 23:00

Thésée


Thésée et le Minotaure, céramique à figures noiresDans la mythologie grecque, Thésée (en grec ancien Θησεύς / Thêseús) est un héros de l'Attique, fils d'Égée ou de Poséidon. Sa légende donne lieu à de nombreuses interprétations.

Égée, roi d'Athènes, n'a pas eu d'enfant avec ses différentes épouses et souhaite un fils. Il consulte l'oracle de Delphes afin de mettre un terme à sa stérilité. La Pythie lui parle en ces termes :

« Tu ne dois en aucun cas délier le col de ton outre gonflée de vin avant d'avoir atteint le plus haut degré d'Athènes. »

Devant ces paroles énigmatiques, Égée se rend chez Médée, la magicienne de Colchide, et contre une protection, elle promet de lui trouver une femme. Sous l'enchantement, Éthra, la fille du roi Pitthée de Trézène, s'éprend d'Égée. Après l'étreinte, la jeune femme se réfugie dans l'île de Sphaéra où elle s'unit au dieu Poséidon. Doublement honorée cette nuit-là, elle mit au monde un fils, Thésée.


Thésée affronte le taureau de Marathon, lécythe à fond blanc du peintre d'Édimbourg, v. 500 av. J.-C., Musée national archéologique d'AthènesÉgée, qui doit repartir à Athènes, n'assista pas à sa naissance mais il recommande à Éthra de l'élever selon les normes de son rang. Il dépose, sous un rocher, une épée et des sandales d'or, insignes royaux qui lui dévoileraient le secret de sa naissance le jour où il pourrait soulever la roche. Enfant précoce et vigoureux, Thésée a aussi reçu en partage la séduction, la ruse et le courage. Émerveillée par tant de dons, sa mère le conduit devant le rocher : il le soulève facilement et comprend son identité royale. Il ignore cependant encore sa filiation avec Poséidon, le maître des demeures marines. Thésée prend la route vers Athènes ; en chemin, il tue, entre autres, Périphétès, Procuste, Sciron, Cercyon, la laie de Crommyon et Sinis, des brigands qui s'en prenaient aux voyageurs.

Lorsque Thésée arrive à Athènes, il ne révèle pas immédiatement sa véritable identité. Égée qui l'accueille éprouve quelque soupçon à l'égard de l'étranger tandis que sa femme Médée essaie de le faire tuer en lui demandant de capturer le taureau de Marathon.

Sur le chemin de Marathon, Thésée s'abrite de l'orage dans la cabane d'une vieille femme, Hécale. Elle promet de faire un sacrifice à Zeus si Thésée parvient à capturer le taureau. C'est ce qui se produit, mais à son retour, il trouve la vieille femme morte. En son honneur, Thésée donne son nom à l'un des dèmes de l'Attique, faisant d'une certaine manière de ses habitants les enfants adoptifs de la défunte.

De retour en vainqueur du taureau à Athènes, Thésée est victime d'une tentative d'empoisonnement par la reine, mais au dernier moment, il est reconnu à ses sandales, son bouclier et son épée par Égée qui écarte le vin empoisonné. Thésée partage dès lors avec lui le gouvernement de la cité. Athènes vit un drame : depuis la mort de son fils et sa victoire sur les Athéniens, Minos, roi de Crète, exige que la ville lui envoie un tribut de sept jeunes gens et de sept jeunes filles qu'il donne en pâture au Minotaure. Thésée décide de mettre fin à ce carnage et se rend en Crète avec les jeunes victimes afin de tuer le monstre.

Minos se moque de ce jeune homme qui prétend entrer dans le labyrinthe de Dédale, exterminer le monstre et en ressortir sain et sauf. C'est ne pas tenir compte de sa propre fille, Ariane qui est tombée amoureuse de Thésée et va lui donner une pelote de fil pour lui permettre de retrouver la sortie. Il abat le monstre avec sa massue de cuir, ressort du labyrinthe et se sauve en mer avec ses compagnons, Ariane et sa sœur, Phèdre. À Naxos (ou plus vraisemblablement Dia), il « oublie » Ariane endormie (de peur de créer une guerre contre Minos fils de Zeus et d'Europe) et continue sa route vers Athènes sans elle. Égée attend du haut d'un promontoire le retour du bateau et guette la couleur des voiles : selon un accord passé avec son fils, elles seront blanches en cas de victoire. Mais Thésée a « oublié » de les changer et les voyant noires, Égée se jette dans la mer qui désormais, porte son nom.

Après ce tragique événement, Thésée devient le roi d'Athènes et épouse Antiope, reine des Amazones. Ensemble, ils ont un fils Hippolyte. Mais la femme de Thésée meurt en combattant au côté de son mari. Thésée se remarie avec Phèdre, qui se montre cruelle avec Hippolyte (voir Phèdre de Jean Racine).

Selon certains auteurs, il décide de quitter Athènes pour se réfugier sur l'île de Skyros où il finit ses jours en paix.


Interprétation : un anti-héros ou l'histoire d'une initiation manquée


Thésée combattant le Minotaure, bronze de Barye, 1843, musée du Louvre


Thésée enlève une jeune fille qu'il voit danser. C'est Hélène, fille de Zeus et de Léda, reine de Sparte. Thésée et Pirithoos conclurent un accord : Thésée garde Hélène pour en faire sa femme lorsqu'elle sera en âge d'être mariée, mais doit promettre en échange d'aider Pirithoos à enlever Perséphone (épouse du dieu des Enfers).
Depuis sa conception, Thésée semble marqué par le « trop tôt » et la facilité. Son père n'a pas compris qu'il devait attendre, avant de le concevoir, le plus haut degré d'Athènes, qu'on peut interpréter comme un accomplissement personnel ou comme l'apogée de la Grèce. Impatient, il préfère s'en remettre à la magie.

Né trop tôt, il est aussi instruit prématurément : sa mère, sous le charme de sa force, ne peut attendre qu'il soit suffisamment « mûr » pour soulever le mystère de ses origines. Aussi, il prend la voie de terre, et non celle de la mer, pour se rendre chez son père et il tue Périphétès sans reconnaître en lui son frère, ce monstre intérieur qu'il aurait dû affronter et non abattre bestialement avec la massue. Ce voyage qui aurait pu être initiatique reste superficiel et stérile.

En mer, Thésée aurait sans doute rencontré son père divin et entrepris un chemin intérieur, qui des profondeurs marines, l'aurait conduit vers la lumière de la connaissance. C'est ignorant de lui-même qu'il arrive devant Égée.

Généreux mais impulsif, Thésée cède une nouvelle fois à la facilité. Sans s'interroger, il accepte l'aide « magique » que lui tend une femme amoureuse. Or, le Minotaure, fils de Pasiphaé et du taureau blanc suscité par Poséidon contre Minos et dompté par Héraclès lors de ses travaux, monstre dévoreur et gardien de la porte, est un autre lui-même. En affrontant seul les épreuves du labyrinthe, en se confrontant à ce double animal, en le tuant avec l'épée d'or, Thésée aurait pu accéder au stade suivant de la connaissance de soi. Mais en ayant recours à la violence et à la ruse, il ressort par la même porte en revenant sur ses pas. Autant dire qu'il régresse définitivement au stade de la bestialité et renonce au chemin vers le père divin, vers la lumière authentique que l'on puise dans l'obscurité des profondeurs.

Thésée, dès lors, se laisse emporter par l'éphémère et « oublie » Ariane qu'il n'a aimée que par intérêt. Quand il entre à Athènes, le cortège qui devrait célébrer ses exploits est funèbre : Égée est mort et la victoire sur lui-même, manquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quelques héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
quelques héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques photos prises hier soir...
» Quelques expressions ch'ti
» [SOFT] HOUR FACE : Découvrez à quoi vous allez ressembler dans quelques années [Payant]
» Quelques photos de Noël pour vous remonter le moral !!!
» Quelques nouvelles de Danse des Mots pour le mois de Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grèce :: La mythologie Grecque :: Biographie des Dieux-
Sauter vers: